MICHELANGELO ANTONIONI


"Je sens qu'il y a quelque chose que nous devons absolument faire : défendre l'intelligence au coeur du réel.
Et non pas adhérer à la paresse mentale et au conformisme de la plupart."

Portrait de Michelangelo Antonioni
Découvrez d'autres sites sur Michelangelo ANTONIONI :

Ciné-Club de Caen
Cinémathèque Française
Wikipedia
Ciné Artistes
DVDClassik
Senses of Cinema
Encyclopaedia Britannica
The Criterion Collection
IMBd Michelangelo Antonioni
Antonioni.com



 



A la vérité, Michelangelo Antonioni fut un très grand réalisateur. Ses films constituent un patrimoine cinématographique dont immanquablement de nombreux réalisateurs s'inspirent actuellement ! Il est certain que l'avenir consacrera encore davantage cet immense réalisateur !

Portrait de Michelangelo Antonioni


Ce grand réalisateur italien né en 1912 a tourné les films suivants :

1949 RAGAZZE IN BIANCO (Jeunes en blanc)
1949 BOMARZO
1950 CRONACA DI UN AMORE (Chronique d'un amour)
1953 LA SIGNORA SENZA CAMELIE (La Dame sans camélia)
1953 I VINTI (Les Vaincus)
1955 LE AMICHE (Femmes entre elles)
1957 IL GRIDO (Le Cri)
1960 L'AVVENTURA
1961 LA NOTTE (La Nuit)
1962 L'ECLISSE (L'Éclipse)
1964 IL DESERTO ROSSO (Le Désert rouge)
1966 BLOW UP
1970 ZABRISKIE POINT
1972 CHUNG KUO, CINA (Chung Kuo, la Chine)
1975 PROFESSIONE : REPORTER (Profession : reporter)
1980 IL MISTERO DI OBERWALD (Le Mystère d'Oberwald)
1982 IDENTIFICAZIONE DI UNA DONNA (Identification d'une femme)
1995 AL DI LA DELLE NUVOLE (Par-delà les nuages)
2000 DESTINAZIONE VERNA


Réalisateur italien né en 1912

Antonioni est né à Ferrare en Émilie-Romagne. D'origine populaire, très tôt il s'intéresse aux arts (musique, dessin, peinture). Devenu adulte, il est attiré par le théâtre, et découvre rapidement le cinéma, devenant même quelque temps critique. Il part pour Rome et rejoint Vittorio Mussolini, le fils de Benito Mussolini, à la rédaction de Cinema. Il quitte cette revue et prend des cours au Centro Sperimentale di Cinematografia de Rome. Il intègre l'armée en 1942 et participe au scénario de "Un pilota ritorna" de Roberto Rossellini. Il sera Assistant sur deux films, "I due Foscari" d'Enrico Fulchignoni et "Les Visiteurs du soir" de Marcel Carné.
En 1943, Antonioni réalise un court-métrage. C'est son premier documentaire "Gente del Po", qui explique la vie des populations déshéritées de la plaine du Pô. Puis, il écrit avec Luchino Visconti deux scénarios qui ne seront pas tournés : "Furore" et "Il Processo di Maria Tarnovska".
En 1947, il participe au scénario de "Chasse tragique", premier film de Giuseppe De Santis.
En 1950, sort son premier film Chronique d'un amour qui est pour le moins introspectif. Beaucoup parleront de froideur, voire d'irréalisme. C'est avec L'Avventura en 1960, primé à Cannes qu'enfin il sera reconnu ! Et les succès vont se succéder : La Nuit (Ours d'or et prix Fipresci au Festival de Berlin 1961), L'Éclipse (à nouveau Prix spécial du jury au Festival de Cannes 1962) et Le Désert rouge (Lion d'or au Festival de Venise 1964).
Puis Blow up, sera Palme d'or au Festival de Cannes 1967. Il réalisera Zabriskie Point en 1970 à Hollywood. Puis il part en Chine réaliser Chung Kuo, la Chine en 1972, et revenant aux États-Unis il réalise Profession : reporter en 1975.
Il tourne avec Monica Vitti Le Mystère d'Oberwald en 1980 puis réalise Identification d'une femme en 1982.
Il coréalise avec Wim Wenders, Par-delà les nuages en 1995. Et en 2004, il participe au film à sketches Eros (également signé par Steven Soderbergh et Wong Kar-wai) et réalise également un documentaire, Lo Sguardo di Michelangelo (Le Regard de Michelangelo).
Il meurt en 2007, le même jour qu' Ingmar Bergman


Michelangelo Antonioni, ou l'érosion d'Éros, une conférence de Céline Scemama à la Cinémathèque Française le 27 avril 2015

Dès Chronique d'un amour, les hommes ne savent plus quoi faire en face des femmes. Quelque chose a disparu, quelque chose est perdu, il y a un malaise. Les hommes sont érotiques parce qu'ils sont "malades d'Éros", nous dit Antonioni. Les femmes les regardent peinées, voire avec pitié. L'érosion d'Éros les conduit dans une quête érotique nouvelle. Les corps s'éclipsent, s'envolent, disparaissent dans le brouillard, mais les choses s'animent d'une intensité nouvelle et portent une charge érotique et existentielle insolite, inquiétante peut-être, mais aussi vertigineuse, euphorique.







Céline Scemama est Maître de conférences à l'Université Paris I Panthéon Sorbonne

Michelangelo Antonioni moderne ou contemporain, une conférence de Dominique Païni à la Cinémathèque Française le 20 Avril 2015

Antonioni est un cinéaste du présent et au présent. C'est dans son époque qu'il cherche à construire des points de vue, des perspectives inédites. Presque aucun de ses films n'inscrit sa fiction dans le passé, y compris dans l'histoire même récente de l'Italie, celle située entre son unité nationale (les années 1870) et la Seconde Guerre mondiale. En d'autres termes, il est un cinéaste indéfectiblement contemporain. C'est dans le présent de la réalisation de ses films qu'il construisit des réponses aux questions que lui imposa ce même présent et celles-ci parurent contre toute attente, en leur temps, des énigmes à la mesure de leur adhérence au réel.







Dominique Païni est est un théoricien et acteur de la conservation des films, critique et commissaire d'exposition français.

Michelangelo Antonioni : l'évidement des lieux, une conférence de José Moure à la Cinémathèque Française le 13 Avril 2015

Depuis les horizons brumeux et désolés du Cri jusqu'au désert de Profession : reporter, des cabanes de pêcheurs abandonnées de Gente del Po jusqu'à la maison bâtie sur du vide d'Identification d'une femme, le cinéma de Michelangelo Antonioni semble avoir toujours été habité par une vacuité environnementale. C'est un nouvel art que celui de porter l'évidement au cœur des lieux et des paysages.







José Moure est Maître de conférences à l'Université Paris I Panthéon Sorbonne


Google
Rechercher sur le WEB
Rechercher sur le site

Retour page d'accueil