BILLY WILDER


"Tournons quelques scènes hors sujet. Je voudrais gagner l'Oscar du meilleur film étranger."

Portrait de Billy Wilder
Découvrez d'autres sites sur Billy Wilder :

Ciné-Club de Caen
Film de Culte
DVDClassik
Cinémathèque Française
Wikipedia
IMBd



 


Billy Wilder est l'un des grands réalisateurs américains de la période qui a suivi la 2ème Guerre Mondiale. Il partage avec Alfred Hitchcock et Stanley Kubrick le privilège d'avoir quatre de ses films dans le Top 100 de l'American Film Institute. Certains évoquent une "Wilder touch" comme l'écrit Claude Beylie ainsi définie "Prendre un cliché répandu et montrer l'autre face de la médaille..."

Portrait de Billy Wilder


Ce grand réalisateur américain né en 1906 a tourné les films suivants :

1934 - MAUVAISE GRAINE
1942 - THE MAJOR AND THE MINOR
1943 - FIVE GRAVES TO CAIRO
1944 - DOUBLE INDEMNITY
1945 : DEATH MILLS
1945 - THE LOST WEEKEND
1947 - THE EMPEROR WALTZ
1948 - A FOREIGN AFFAIR
1950 - SUNSET BOULEVARD
1951 - THE BIG CARNIVAL
1953 - STALAG 17
1954 - SABRINA
1955 - THE SEVEN YEAR ITCH
1957 - LOVE IN THE AFTERNOON
1957 - THE SPIRIT OF SAINT LOUIS
1957 - WITNESS FOR THE PROSECUTION
1959 - SOME LIKE IT HOT
1960 - THE APARTMENT
1961 - ONE, TWO, THREE
1963 - IRMA LA DOUCE
1964 - KISS ME, STUPID
1966 - THE FORTUNE COOKIE
1970 - THE PRIVATE LIFE OF SHERLOCK HOLMES
1972 - AVANTI !
1974 - THE FRONT PAGE
1978 - FEDORA
1981 - BUDDY BUDDY


Billy (Samuel) Wilder est issu d'une famille juive autrichienne. Installé à Vienne, il opte pour une carrière de journaliste. Il part pour Berlin, écrit des articles, des nouvelles et se trouva à collaborer avec Fred Zinnemann et Robert Siodmak.
Avec l'arrivée d'Hitler au pouvoir, il part pour la France où il réalise avec Alexandre Esway "Mauvaise Graine".
Rapidement, il part pour les Etats-Unis et débute une carrière de scénariste à Hollywood.
Assurance sur la mort constitue sa première grande réussite comme réalisateur. Et la suite est assez impressionnante : Le Poison (4 oscars en 1945 dont celui du meilleur film), Boulevard du crépuscule (Oscar du meilleur scénario en 1950), La Garçonnière (Oscar du meilleur réalisateur, du meilleur film 1961), sans oublier Le Gouffre aux chimères, Certains l'aiment chaud, etc.


A conversation with Billy Wilder.






A Writer Guild Foundation Production copyright 1995


Google
Rechercher sur le WEB
Rechercher sur le site

Retour page d'accueil