JEAN-PIERRE MELVILLE


"Les hommes naissent innocents, mais ça ne dure guère."

Portrait de Jean-Pierre Melville
Découvrez d'autres sites sur Jean-Pierre Melville :

Ciné-Club de Caen
Ciné Artistes
Senses of Cinema
Strictly Film School
DVDClassik
Cinémathèque Française
Wikipedia
IMBd



 


Pour ma part, Jean-Pierre Melville demeure un des grands réalisateurs français. A cet égard, Le Samouraï est un des plus grands films policier français. Et L'Armée des ombres est un film assez extraordinaire sur la vie pendant l'occupation du côté de ceux qui optèrent pour la résistance !

Portrait de Jean-Pierre Melville


Ce grand réalisateur français a tourné les films suivants :

1947 - LE SILENCE DE LA MER
1950 - LES ENFANTS TERRIBLES
1953 - QUAND TU LIRAS CETTE LETTRE
1955 - BOB LE FLAMBEUR
1959 - DEUX HOMMES DANS MANHATTAN
1961 - LÉON MORIN, PRÊTRE
1962 - LE DOULOS
1963 - L'AÎNÉ DES FERCHAUX
1966 - LE DEUXIÈME SOUFFLE
1967 - LE SAMOURAÏ
1969 - L'ARMÉE DES OMBRES
1970 - LE CERCLE ROUGE
1972 - UN FLIC


Considéré comme l'un des précurseurs de la "nouvelle vague" et comme l'un des meilleurs connaisseurs du cinéma américain. ... Il a parfaitement assimilé la leçon des Américains mais a su rester français. A cet égard, Le Samouraï est exemplaire. Le film reprend une oeuvre méconnue de Frank Tuttle, Tueurs à gages : beauté froide d'Alain Delon correspondant à celle d'Alan Ladd, même imperméable, même amour des animaux, même violence implacable, même univers nocturne. Progressivement l'érotisme qui imprégnait Bob le flambeur s'efface au profit d'un monde glacé où règnent la corruption et le meurtre et que réchauffe à peine une forme d'amitié virile héritée également du cinéma américain (Le Doulos). Un cinéma qui, par sa perfection, en vient même à devenir abstrait. L'enjeu, l'argent le plus souvent, n'a plus de consistance que le Graal pour les chevaliers de la Table ronde. Tout est dans l'intrigue ourdie, qui repose plus sur un jeu cérébral que sur un engagement physique, mais que ponctue le claquement sec d'un calibre 6,35.
Jean TULARD (Guide des Films, Collection Bouquins, Robert Laffont)


Jean-Pierre Melville conférence de Nicolas Saada à L'Institut Lumière le 11 février 2014

Avant d'être cinéaste, Jean-Pierre Melville fut un jeune cinéphile passionné, apprenti voyou à Montmartre et soldat, résistant durant la Seconde Guerre mondiale - autant d'expériences dont il nourrira son oeuvre.
Se considérant lui-même comme père de la Nouvelle Vague, il impulsa un renouveau du cinéma français, bouleversant le genre policier avec virtuosité. Visite à un cinéaste qui sut créer un cinéma populaire tout en développant un style personnel et puissant.







Nicolas Saada est un réalisateur et scénariste français.

Google
Rechercher sur le WEB
Rechercher sur le site

Retour page d'accueil